Béances narratives et engagement des publics – Suivi de prod. #3

La conception de la stratégie de valorisation du patrimoine aquitain à travers la figure d’Aliénor d’Aquitaine se poursuit… Le mois de mars a notamment été l’occasion de valider auprès du Rectorat et de la Délégation académique à l’éducation artistique et culturelle (DAAC) de Bordeaux l’inscription dès le mois de juin 2017 du projet MediaNum au sein des actions déjà proposées aux enseignants. La rentrée 2017-2018 devrait donc nous offrir l’occasion de tester une version bêta de la stratégie auprès de 4 classes de la région Nouvelle Aquitaine en l’inscrivant dans le cadre des EPI (Enseignements Interdisciplinaires et Thématiques) et/ou des parcours EAC (Education Artistique et Culturelle). Axée donc sur la question des publics, la dernière réunion du comité de pilotage avait pour objectif principal de définir la dimension collaborative de la stratégie.

Si les types d’insertions pédagogiques retenues supposent de la part des élèves une restitution finale1, l’engagement des publics est également une des clés de réussite d’un projet transmédia. Dans la proposition d’Henri Jenkins2, la participation des publics est en effet fondamentale pour développer un univers narratif commun et appropriable, qui circule dans l’espace public et se dissémine. La production transmédiatique se doit donc de laisser des béances narratives, que Geoffrey Long qualifie d’espaces négatifs3, dans lesquelles les publics peuvent s’engouffrer et proposer des contenus afin d’enrichir l’univers. Bien entendu, dans le cadre de MediaNum nous souhaitons orienter la collaboration en incitant explicitement à la création de contenus narratifs qui viendront s’insérer dans les branches de l’arbre laissées vacantes ; la participation d’une partie de l’équipe au programme de recherche P@trinum permet d’ores et déjà de mieux cernier les formes d’éditorialisation envisageables (exploitation de réseaux sociaux et outils collaboratifs permettant de créer des carnets de voyage, des journaux intimes, etc.).

D’un point de vue pratique, la stratégie que nous proposons actuellement se développe sur un trimestre, soit sur quatre mois, mais celle-ci reste assez souple pour s’adapter à l’évolution des séances pédagogiques proposées par les enseignants. Afin d’engager plus fortement les élèves, un concours et une restitution collective est envisageable.

A suivre donc…

  1. Au sujet des outils proposés en 2016 par l’Education Nationale et CANOPE pour élaborer ces productions finales, on pourra consulter ces 3 tutoriels pour créer des contenus interactifs, créer des images interactives ou encore une mur collaboratif virtuel. []
  2. Jenkins Henry, Convergence Culture. Where old and new media collide, NYU Press, 2006. []
  3. Long Geoffrey, Créer des mondes dans lesquels jouer : utiliser l’esthétique Transmedia pour transformer des histoires en mythologies« , Revue Française des Sciences de l’Information et de la Communication, n°10, 2017. []

Jessica Fèvres - de Bideran

Jessica de Bideran est actuellement chercheur post-doctoral au sein de l'université Bordeaux Montaigne et est membre de l'équipe MICS du LERASS de l'université de Toulouse. Elle participe ainsi à plusieurs programmes de recherche où il est question de numérisation et de valorisation numérique des patrimoines (monumental documentaire, etc.)...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *